back to top

Artiste contemporain camerounais dont les œuvres uniques suscitent de l’admiration, Barthélémy Toguo débute ses études à l’École des beaux arts Abidjan en Côte d’Ivoire avant d’être admis à l’École Supérieure d’Art de Grenoble. Il y poursuit son parcours artistique qu’il finira en intégrant l’Académie des Beaux arts de Düsseldorf. Barthélémy affirme: « un artiste doit penser à la manière dont il présente son travail » C’est pourquoi il accorde beaucoup d’attention à l’installation et la présentation de ses oeuvres.

Socialement engagées, ses œuvres sont inspirées de plusieurs thèmes tels que les sentiments amoureux, la peur, la souffrance, l’emprisonnement, la sexualité, les plaisirs de la vie, la misère, l’exil, le déplacement, les migrations, la violence, la vie , la maladie, la mort, la solitude, le sida, l’ébola.

vue-galerie-toguo_0

Hidden Face by Barthélémy Toguo

Sur cette installation, nous pouvons apprécier l’originalité de l’artiste à travers un vélo et une charrette remplie de bagages qui laissent entrevoir un départ, mais un départ vers l’inconnu. À travers cette installation, Barthélémy montre la dangerosité de la traversée pour partir à la recherche d’un monde meilleur. Cette oeuvre parle de l’exil, des migrations. Il explique que partir c’est l’impossibilité de prédictions mais l’assurance sur notre point de départ.

Son projet au Cameroun:

Partant d’un constat simple, l’artiste commence par reconnaître que l’art classique et contemporain africain se trouve presque hors du continent africain. Cela s’explique selon lui par le manque de collectionneurs en Afrique. À partir de ce premier constat et d’un second sur le manque de musées au Cameroun, l’artiste construit son projet et ouvre un espace artistique appelé Bandjoun Station. Cet espace représente pour lui un espace dont la mission est d’explorer des solutions pour que l’Afrique se réapproprie sa contribution à l’art contemporain international. Pour lui, l’art doit être encouragé parce que c’est un facteur de développement. Volet principal de son projet, l’agriculture permettrait selon lui de montrer aux habitants de Bandjoun qu’on peut vivre en faisant de l’agriculture alimentaire sans uniquement penser à une agriculture industrielle appauvrissant les agriculteurs du sud. Barthélémy est pour une agriculture de consommation.

Barthélémy Toguo, dont les oeuvres sont mondialement reconnues, poursuit son aventure en France, en Chine, au Japon mais son cœur reste au Cameroun.

 

 

 

1 comment

  • Clarissa
    08/10/2016

    Très bel article. On en apprend un peu sur l”art africain sur ce site

    reply

leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X