back to top

Cette fois ma découverte est un magazine. Je recherchais sur la toile des informations sur la création visuelle en Afrique en général et de clics en clics, je suis tombée sur IAM – Intense Art Magazine.  C’est un site qui célèbre les femmes dans les domaines de l’art visuel, la mode et l’architecture. Depuis octobre 2014 il existe en version papier, en édition semestrielle. Chaque version papier a pour focus un pays d’Afrique, en présentant une sélection de projets artistiques. Le premier exemplaire concerne le Cameroun. Les deux créatrices de ce projet sont Angèle Etoundi Essamba, photographe Camerounaise et directrice artistique; et Céline Seror, directrice de publication. La volonté des deux femmes étaient de proposer une plateforme d’échange pour donner la parole aux femmes africaines dans le domaine de l’art. Personnellement j’ai été séduite par le projet et sa philosophie. J’ai donc commandé mon exemplaire sur le site et j’étais impatiente de le lire.

Après 2 semaines d’attente, je l’avais enfin dans les mains ! C’est vraiment un beau magazine :

iam_mimiplange

iam_mbfwa

Les articles sont bien écrits, vivants et visuels. Tantôt ils transportent dans l’univers créatif de la personnalité présentée, son parcours, ses sources d’inspirations et surtout un élément de contact (site internet, adresse) pour en savoir plus sur l’artiste. Tantôt ils évoquent les événements, expositions et les personnes en coulisse qui les préparent. Ce qui m’a plu dans ce magazine c’est que j’ai pris connaissance de plusieurs réalisations concrètes dans le domaine de l’art africain, que ce soit en terme d’espace d’exposition comme le Doual’art, de galeries à l’exemple de la galerie Mam à Douala ou la galerie Atiss à Dakar, de musées comme le Bandjoun Station. Etant Africaine, originaire du Cameroun, il y a beaucoup de lieux d’art, d’initiatives présentés dans le magazine dont j’ignorais l’existence. Il y a également des artistes talentueux, dans le domaine de la mode, la peinture, la sculpture, l’architecture. J’ai été très impressionnée par le travail de Kristine Tsala dont vous pouvez retrouver les oeuvres sur le site du collectif 3Kokoricos qu’elle forme avec Aza Mansongi et Samuel Dallé.

Il y a également tout un vocabulaire de l’art, un ensemble de métiers que je connaissais peu ou de loin. Il s’agit des métiers/rôles de curatrice, mécène, médiatrice. Dans le magazine, on retrouve des articles sur des commissaires d’exposition comme Core Koyo Kouh, Elise Atangana, Christine Eyene dans lesquels on en apprend un peu plus sur le métier, les réalisations, les défis et les nouveaux projets.

La lecture de ce magazine permet une meilleure connaissance de l’art africain et ses contours. Ce numéro d’IAM – présente avec justesse des portraits de femmes, artistes, médiatrices, actives dans la création d’un marché de l’art. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous recommande vivement d’acheter le magazine. Vous ne le regretterez pas !

Bookworm et grande optimiste de l’Afrique et de la vie. Contributrice sur www.munabees.com. Auteure du Petit Mémo du Primo-Accédant : bit.ly/LePetitMemoPrimoAccedant. #Art #Danse #Ecriture #AfricaEmpowerment.

leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X